Auteur Sujet: Le double-velours (double-velveteen)  (Lu 12930 fois)

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #60 le: 17 mai 2011, 20:01:12 pm »
C'est compliqué cette affaire, parce que si j'ai bien compris les ratteries américaines qui m'ont tout expliqué, il faut faire la distinction du poil au toucher et rien d'autre (le visuel peut être trompeur, surtout avec les beaux velours "riches" qui passent aisément pour des rex)...

Moi au toucher, avec un papa lisse et une maman que je sens velours, j'ai au moins un bébé que je sens rex  :mdr:

Merci cochonette !

Nebula

  • Invité
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #61 le: 17 mai 2011, 20:28:51 pm »
           Re          L
L     Re/L =RexL/L  =Lisse
Cu   Re/Cu =Rex ou velours    Cu/L =Velours

Donc ça c'est les résultats si on croise un rex et un velours, et qu'il n'y a qu'un gène concerné. Alors c'est un tableau de gamètes. Explications ! :)

Alors comme vous les savez, on transmet la moitié de notre génome à notre descendance. Ca se fait au hasard, donc on a autant de chance de transmettre un allèle ou l'autre. Dans ce genre de tableaux, on va mettre dans la 1e colonne et la 1e ligne (en rouge) les allèles (pour chaque gène) que peuvent transmettre les parents.
Par exemple, une maman rex porte l'allèle lisse L et l'allère rex Re. Elle peut donc transmettre l'un ou l'autre, 50% pour chacun. Comme on considère qu'il n'y a qu'1 gène, on s'arrête là. On fait pareil pour le papa, qui est Cu/L, c'est à dire velours.

Chaque case correspond ensuite à un cas de combinaison entre les allèles, par exemple avoir l'allèle Re de sa mère, et l'allèle L de son père. Au final on est Re/L c'est à dire rex (écrit en gras). Comme on fait très simple, chaque cas a la même chance de se produire.
Donc on a 25% de rex, de velours, de lisses, et d'autre chose (Re/Cu)

Le souci c'est maintenant de déterminer l'autre chose, ce que c'est dans la réalité ! Encore une fois, 3 cas possibles. Soit Rex est dominant sur Velours, et le petit est rex (le velours ne s'exprime pas). Soit c'est l'inverse, et le petit est velours (le rex ne s'exprime pas). Ou alors les 2 allèles sont co-dominants, ils s'expriment tous les deux, on a un poil à mi-chemin entre le rex et le velours !

C'est là que vous rentrez en jeu ! Vous avez déjà observé ça ? Des petits, environ 1/4, qui ont un poil pas tout à fait rex, pas tout à fait velours ? ou une majorité de rex ou de velours ?
« Modifié: 17 mai 2011, 20:30:42 pm par Nebula »

Hors ligne dessine-moi1rat

  • Modérateur
  • Agoratnaute en sevrage
  • ***
  • Messages: 34
    • dessine-moi1rat
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #62 le: 17 mai 2011, 21:00:27 pm »
Par contre le lisse c'est re/re et rex Re/re.

femelle velour (Cu/cu) x mâle lisse (re/re) :
                  Cu                cu
re               re/Cu           re/cu

re               re/Cu           re/cu

re/Cu = velour porteur lisse 1/2
re/cu = lisse 1/2

Mais le "cu" serais un lisse alors ?
Non c'est pas sa ? je nage complétement  :mdr:

femelle velour (Cu/cu) x mâle rex (Re/re) :
                  Cu                cu
Re              Re/Cu           Re/cu

re               re/Cu           re/cu

Re/Cu = double rex+velour ? 1/4
Re/cu = rex, mais gène lisse du velour ? 1/4
re/Cu = velour, mais avec le lisse du rex ? 1/4
re/cu = lisse du rex+ lisse du velour ? 1/4

----------
femelle velour (Cu/cu) x mâle double rex (Re/Re) :
                  Cu                cu
Re              Re/Cu           Re/cu

Re              Re/Cu           Re/cu

Re/Cu = double rex+velour ? 1/2
Re/cu = rex, mais gène lisse du velour ? 1/2

Pars me cacher dans un trous... mdr

Nebula

  • Invité
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #63 le: 17 mai 2011, 22:14:11 pm »
ah mais tu mélanges tout ! ça va pas !
Si j'ai mis L, c'est pour pas tout mélanger. Parce que le re, c'est par rapport au Re, parce qu'on considère habituellement qu'il n'y a que 2 allèles : Re rex et re lisse. Donc on a l'allèle qui fait le rex, celui qui fait le velours, et celui qui fait rien = lisse.
Ici, pas de cu.
Quand on écrit Cu et cu, c'est parce que le Cu donne le velours, mais le cu ne fait rien. Parce qu'on considère que le velours est un gène à part, avec justement ces deux allèles.

En gros, tu mélanges 2 trucs qui ne font rien : re et cu ! que j'ai regroupé sous L pour + de clarté, tes tableaux n'ont plus aucun sens.


On rajoute maintenant une donnée. On va dire qu'on a 1 gène pour le rex avec 2 allèles : Re, et re. Comme on observe 3 phénotypes, Re est dominant sur re.
On a un 2e gène pour le velours, avec 2 allèles : Cu et cu. Pareil : 3 phénotypes, Cu dominant sur cu.
Il faut maintenant considérer les 2 gènes, avec leurs 2 allèles. Ainsi un individu rex est Re/re, cu/cu (pour dire qu'il est pas velours). Un velours est re/re (pas rex), Cu/cu (velours).
Comme on utilise 1 gène supplémentaire, on a + de gamètes possibles. Imaginons un individu Re/re, Cu/cu. Comme la ségrégation se fait au hasard, il peut donner des gamètes Re,Cu ou Re,cu ou re, Cu ou re, cu. Quand on fera le croisement, on combinera les rex ensemble et les velours ensemble.
Le tableau garde le même principe, avec 16 cases au lieu de 4. J'ai pas le temps de vous le faire ce soir, mais demain c'est possible.

Ici on ne parle plus de L, parce qu'on a 2 gènes qui ont chacun un allèle qui ne fait rien.

Hors ligne dessine-moi1rat

  • Modérateur
  • Agoratnaute en sevrage
  • ***
  • Messages: 34
    • dessine-moi1rat
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #64 le: 17 mai 2011, 23:33:31 pm »
Oui c'est pour ça que je trouvais cela bizar   :-\
hâte de voir les tableaux pour comprendre  :)

Nebula

  • Invité
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #65 le: 18 mai 2011, 16:55:25 pm »
Alors, cette fois, hypothèse 2 gènes. On fait le même croisement, mais cette fois il faut s'assurer que le rex n'a jamais eu d'histoire (généalogie) avec les velours, et que le velours n'a jamais vu de rex.
Notre rex est Re/re, cu/cu. Notre velours est re/re, Cu/cu. pour chaque individu, on n'a que 2 gamètes possibles ici.

Re,cure,cu
re, Cu        Re/re, Cu/cu =rex et/ou velours         re/re, Cu/cu =velours
re, cuRe/re, cu/cu =rexre/re, cu/cu =lisse

Donc là, on a les mêmes résultats que pour l'hypothèse 1 gène.

Là où on va avoir une différence, c'est en passant à la 2e génération. On va reproduire les rex/velours bizarres entre eux, qui sont donc porteurs du Rex et du Velours : Re/re, Cu/cu
Hypothèse 2 gènes :
Re, CuRe, cure, Cure, cu
Re, CuRe/Re, Cu/Cu =double rex+veloursRe/re, Cu/cu =double rex, veloursRe/re, Cu/Cu =rex, double veloursRe/re, Cu/cu =rex et/ou velours
Re, cuRe/Re, Cu/cu =double rex, veloursRe/Re, cu/cu =double rexRe/re, Cu/cu =rex et/ou veloursRe/re, cu/cu =rex
re, CuRe/re, Cu/Cu =rex, double veloursRe/re, Cu/cu =rex et/ou veloursre/re, Cu/Cu =double veloursre/re, Cu/cu =velours
re, cuRe/re, Cu/cu =rex et/ou veloursRe/re, cu/cu =rexre/re, Cu/cu =veloursre/re, cu/cu =lisse

Ce qui nous fait seulement 6,25% de lisses, 12,5% de rex, 12,5% de velours, 6,25% de double rex, 6,25% de double velours. Ca, on sait les reconnaitre.
Par contre, il nous reste 4 trucs inconnus. Les doubles rex+velours, ils ont sûrement pas beaucoup de poils, proches du double rex. Les doubles rex, velours et les rex, double velours, ça se verrait peut être au niveau de la mue ? Quant aux rex/velours... pareil : mystères.
Dans ce cas, on a 9 types de poils différents ! Suffisamment pour expliquer la variabilité des types de poils (je sais pas si vous en observez tant que ça ?). Peu de lisses (1 chance sur 16) et peu de doubles trucs.

On regarde ce que le même croisement donne si on dit qu'il n'y a qu'un gène : Re/Cu x Re/Cu
ReCu
ReRe/Re =double rexRe/Cu =rex et/ou velours
CuRe/Cu =rex et/ou veloursCu/Cu =double velours
Ici, pas de lisses ! 25% de double-rex, 25% de double/velours, 50% d'intermédiaire entre rex et velours.
Moins de variété, c'est sûr, mais aussi l'assurance de n'avoir jamais de lisse.

La question suivante, c'est comment on obtient ces croisements ? on peut pas savoir si notre rex serait pas porteur du velours, puisqu'on ne sait pas comment réagissent ces 2 là. Déjà, il faudrait voir sur des croisements entre juste un rex et juste un velours (pas trop compliqué, j'espère), si il y a des ratons bizarres.

Et ensuite si par hasard ces trucs là auraient déjà reproduits. Sinon, faire des tests !  :ange: bon, ok, c'est comme ça qu'on ferait en labo, mais on se pose rarement la question du replacement des ratons et de la consanguinité...

Ou alors : vous observez que des lisses, des rex, des velours, des doubles de chaque, et des bizarres d'un seul type. On a sûrement affaire à 1 seul gène. Si vous voyez pleeeeins de variations dans les doubles rex et doubles velours (en fait 2 types pour les doubles trucs, + 1 double truc très bizarre), alors on a sûrement 2 gènes !
Mais pitié, ne mettez pas de fuzz ni de nu là dedans ! sinon on va pas s'en sortir.


PS: vous avez intérêt à admirer les tableaux, parce que j'ai lutté pour les faire !  :colere: c'est compliqué ces choses là dites donc !
« Modifié: 18 mai 2011, 16:58:51 pm par Nebula »

Hors ligne dessine-moi1rat

  • Modérateur
  • Agoratnaute en sevrage
  • ***
  • Messages: 34
    • dessine-moi1rat
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #66 le: 18 mai 2011, 17:27:28 pm »
 8) sont super tes tableaux et j'ai compris en plus  :P


Nebula

  • Invité
Re : Le double-velours (double-velveteen)
« Réponse #67 le: 18 mai 2011, 19:33:31 pm »
J'ai un peu réfléchi à la question, à savoir : Re et Cu c'est sur le même gène?
Déjà, dans les deux cas, on a une dominance sur l'allele qui donné du lisse. Et dans les deux cas, les homozygotes ont des frisottis et des pertes de poils amplifiés. Pour Re, les simples ont des touffes en moins et sont frises, les doubles ont des gros trous (presque tout le corps), et des poils crepus par exemple.

Pour moi ça plaide pour un gène avec 3 alleles. Le L qui fait un poil lisse et normal, le Cu qui fait un poil légèrement frisé mais doux au toucher, et le Re qui fait tout archi frisé et même des espaces où il n'y a pas de poils.
Biologiquement, on peut imaginer une protéine de plus en plus mutée et de moins en moins bien reconnue par un récepteur cellulaire. Ou une inhibition, ou encore une action dans une voie de signalisation ou dans une voie de synthèse.