Auteur Sujet: Mégacôlon  (Lu 33233 fois)

Hors ligne lolotte

  • Grand Mamie Laulaute
  • Equipe Agorat
  • Agoratnaute érudit
  • ****
  • Messages: 9136
  • Manchote râleuse un jour ... toujours ^^
    • Mon site perso rat
Re : Mégacôlon
« Réponse #15 le: 12 févr. 2011, 20:51:31 pm »
http://www.afrma.org/satinrats.htm <= en tout cas, ça semble vraiment merdique de reproduire le satin  :-\
TRADUCTIONS de RATBEHAVIOR : http://forum.agorat.org/index.php/topic,2170.0.html

Venez discuter avec nous sur le salon de discussion Agorat : http://forum.agorat.org/index.php?action=chat ;) ou cliquer sur l'onglet  CHAT

Nebula

  • Invité
Re : Mégacôlon
« Réponse #16 le: 12 févr. 2011, 21:12:52 pm »
Dans ton lien on parle du Pearl. Les précautions sont de mises, il semblerait qu'il soit létal pour les individus homozygotes (Kuramoto et al, 2010)

Hors ligne lolotte

  • Grand Mamie Laulaute
  • Equipe Agorat
  • Agoratnaute érudit
  • ****
  • Messages: 9136
  • Manchote râleuse un jour ... toujours ^^
    • Mon site perso rat
Re : Mégacôlon
« Réponse #17 le: 12 févr. 2011, 21:19:56 pm »
mais le pearl c'est une couleur , quel est le rapport avec le pearl  :o (c'est vrai que les rats dans la généalogie sont pearl ...)
TRADUCTIONS de RATBEHAVIOR : http://forum.agorat.org/index.php/topic,2170.0.html

Venez discuter avec nous sur le salon de discussion Agorat : http://forum.agorat.org/index.php?action=chat ;) ou cliquer sur l'onglet  CHAT

Nebula

  • Invité
Re : Mégacôlon
« Réponse #18 le: 12 févr. 2011, 21:44:03 pm »
Aucun rapport ;D
J'ai lu rapidement, mais dans ses croisements pearl, une de ses portées est morte, alors ça m'y a fait penser. C'est bien de croiser pour sélectionner un certain type de poils, mais le danger n'est pas loin.

Hors ligne Utopya

  • Bébé Cadum
  • Agoratnaute en œstrus
  • ********
  • Messages: 2021
  • The Utopwet
    • Pandorat
Re : Mégacôlon
« Réponse #19 le: 13 févr. 2011, 03:03:30 am »
Voilà j'ai fini la traduction de l'article dont je vous avais parlé. Je n'ai pas traduis les pages vers lesquelles les liens mènent, mais si une ou plusieurs de celles-ci vous intéresse, il suffit de demander et je traduirai :)

Citer
MÉGACÔLON (http://ratguide.com/health/digestive/megacolon.php)

Définition

Mégacôlon signifie côlon hypertrophié.

Le mégacôlon aganglionnaire génétique chez les rats est une condition résultant du manque de cellules ganglionnaires entériques , ou de leur défaillance à se développer dans le plexus myentérique de la région recto-sigmoïdienne du gros intestin (colon). Le résultat est un mouvement péristaltique ou un réflexe de défécation réduit ou complètement absent dans le gros intestin, et l'incapacité à déplacer les matières fécales à travers le côlon.

Le mégacôlon acquis  est une pathologie qui obstrue le contenu intestinal et qui empêche les mouvement, ce qui entraîne une distension extrême du colon.

Signes cliniques

On peut observer chacun des signes suivants :

● Distension abdominale
● Problèmes de croissance
● Passage des selles différée ou absente
● Ballonnement
● Constipation
● Diarrhée (généralement avec une odeur infecte)
● Diarrhée entrecoupée de périodes de constipation
● Traces de matières fécales visibles dans le rectum
● Crottes de forme inhabituelle (larges, cassées, cylindriques)

* Note : pour des informations additionnelles sur les divers signes de douleurs reconnaissables, consultez : Signes de Douleurs chez les Rats.

Étiologie

Le mégacôlon acquis peut se retrouver dans des obstructions mécaniques, les lésions de la moelle épinière, les tumeurs, les maladies inflammatoires, et en réponse à des soucis comme les abcès.

Le mégacôlon aganglionnaire génétique chez les rats est une condition congénitale similaire à la maladie de Hirschsprung (chez les humains), au syndrome létal du poulain blanc (chez les chevaux), au mégacôlon apparenté aux chevaux pie (chez les souris), et certains types de syndrome de Waardenburg (chez les humains).

Dans le mégacôlon génétique, les ganglions nerveux autonomes des muscles lisses du côlon sont absents. Cela peut impliquer le colon entier ou un segment limitée de celui-ci. Le segment affecté est resserrée, contient des rétrécissements, et est contracté en permanence. L'intestin proche de ce segment est à la fois hypertrophié et dilaté. Le relâchement normal du muscle du sphincter qui se produit avec la distension rectale est absent, et au lieu de se relâcher, le sphincter se contracte. Lorsque les excrément n'arrivent pas à passer et la dilatation des intestins a lieu, il y a une distension abdominale. Cette pression croissante des intestins et la paroi rectal qui refuse de se détendre donnent lieu à une baisse du flux sanguin dans la zone, ainsi qu'à une détérioration de la barrière muqueuse. Étant donné que les excréments ne peuvent pas se déplacer à travers les intestins, une stase a lieu et la croissance bactérienne mène à une enterocolitis puis à une septicité.

Le mégacôlon génétique se produit en résultat d'un développement défectueux des cellules de la crête neurale au stade embryonnaire. Les défauts dans les mélanocytes dérivés de la crête neurale causent des tâches blanches, et les défauts dans les neurones périphériques résultant d'un manque de ganglions dans l'appareil digestif, ont lieu sur le même chemin de migration.

Ainsi, on trouvera souvent le mégacôlon génétique chez les BEW (rats blancs aux yeux noirs), les husky, les blazed, les split-capped, les tricolores, les yeux vairons et autres lignées "très blanches" de rats. La même relation se produit chez un certain type de syndrome de Waardenburg chez les humains ou il y a soit des yeux vairons, soit des zones de cheveux blancs, soit des pigments accompagnant la contribution digestive. Le syndrome létal du poulain blanc chez les chevaux arrivent chez les Ovéro (blancs ou majoritairement blancs) et cause une mort par mégacôlon quelques heures ou quelques jours après la naissance.

La méthode héréditaire ne suit pas une prédisposition génétique typique et il y a plusieurs sortes de variations. Les gènes responsables semblent impliquer des modes polygénétiques (multifactoriels) d'hérédité. L'hérédité multifactorielle faite virtuellement ne peut pas prédire le résultat des rats se reproduisant étant, ou semblant être, à haut risque pour le mégacôlon. Il a été noté que les modes multifactoriels d'hérédité entraînant le mégacôlon ont une "léger" risque. Dans les cas où le mégacôlon est sévère et/ou il y a de multiples fratries affectées, on pense que l'hérédité augmente.

Le mégacôlon peut apparaître tôt ou plus tard.

Lorsque le mégacôlon se déclare précocement, les signes se constatent généralement dès que le raton commence à mange du solide (vers l'âge de deux semaines), bien que parfois cela ne se voit pas avant l'âge de 3 ou 4 semaines. Quelques ratons montreront des difficultés distinctes à grandir même s'ils mangent bien. Cela a lieu a cause de l'absence de bonne absorption des nutriments dans le système digestif abimé. Les signes précoces comme les ballonnement, la diarrhée, et la sévère constipation caractérisent l'avancement rapide de la maladie. Il est recommandé de considérer l'euthanasie au lieu de laisser la maladie suivre son ultime couse mortelle.

L'apparition tardive du mégacôlon semble avoir la même origine génétique que l'apparition précoce et elle suit les mêmes lignes. Elle pourrait être une forme adoucie de la maladie, mais malheureusement elle progresse jusqu'à devenir mortelle. Souvent, les premiers signes du mégacôlon tardif sont les retards de croissance du raton. Les problèmes gastro-intestinaux peuvent ne pas apparaître avant l'âge de 2 à 5 mois. A ce moment là, on peut voir des ballonnements, de la diarrhée, de la constipation, ou des périodes alternant diarrhée et constipation. Les excréments qui passent peuvent être durs, fibreux, malodorants, secs, très gros, de forme étrange, pointues aux extrémités et avoir du sang ou du mucus dans ou autour d'eux.

L'apparition tardive peut aussi être encore plus tardive, ne devenant pas symptomatique avant que le rat atteigne l'âge de 4 à 10 mois. Sans aucun signe de problème (problème de croissance, excréments inhabituels, ou diarrhée chronique) l'apparition très tardive peut parfois être trop avancé, le temps que le propriétaire voit le problème, pour être traitée.

Images [Note de la traductrice : les images peuvent être choquantes pour les âmes sensibles]

Antécédents de Mégacôlon chez les Rats

Mégacôlon précoce
Fig. 1a : Mégacôlon génétique chez un rat de 4 mois.
Fig. 1b : Antécédents de mégacôlon chez un rat du jour 11 à 27.
Fig. 1c : Mégacôlon chez un rat de 41 jours.
Fig. 1d : Photos additionnelles de mégacôlon génétique.

Mégacôlon tardif
Fig. 2a : Apparition du mégacôlon tardif.
Fig. 2b : Problème de croissance de Woody, mégacôlon tardif.
Fig. 2c : Antécédents du mégacôlon tardif de Woody.

Études d'autopsie (Attention ! Ces photos sont de nature très crue).
Fig. 3a : Autopsie d'un rat de 10 mois atteint de mégacôlon (non traité).
Fig. 3b : Autopsie d'un rat de 19 mois atteint de mégacôlon (traité).
Fig. 3c : Autopsie d'un rat de 5 semaines atteint de mégacôlon précoce.
Fig. 3d : Autopsie d'un rat de 16 mois avec un mégacôlon obstrué à cause d'un fibrosarcome.

Diagnostiques

Malnutrition, difficultés de croissance.

Distension abdominale avec absence d'excréments dans le rectum.

Sur examen radiologique, on peut visualiser des gaz et du liquide.

Peut présenter un entérocolite menant à des diarrhées contenant du sang, une déshydratation, une perforation, un abcès péricolique, et une septicémie.

Traitement

La mortalité est hautes chez les rats atteint de mégacôlon à la naissance ou peu après. L'euthanasie peut être requise.

Les rats qui survivent après le sevrage et l'enfance ont besoin d'un traitement à vie. La qualité de vie peut être maintenue, bien que l'espérance de vie puisse être courte. Chez les mammifères plus grands la chirurgie peut être pratiquée pour retirer la partie endommagée du côlon. Pour l'instant ce n'est pas une option pour les rats de compagnie.

Les options de traitement comprennent :

Un régime pauvre en résidus comme le Régime pour Mégacôlon de Woody est facile à digérer ce qui permet à une plus grande dose de nutriments d'être absorbés, ainsi qu'à avoir moins de matériaux non-digérés passant par la colon et contribuant à une masse fécale.

Fournir des fluides additionnels en offrant des fruits comme du melon et des tranches de pastèques à votre rat encourage la consommation nécessaire de fluide.  

Les lavements avec des huiles minérales peut aider à sécher le passage des excréments.

Les lavements utilisant des savons doux liquides (comme l'ivoire).

Note : Il n'est pas recommandé d'utiliser du serum physiologique, étant donné que la possibilité de choc par absorption excessive de solution saline isotonique existe. Il n'est pas non plus recommandé d'utiliser des solutions de phosphate hypertonique comme ils peuvent causer une tétanie (spasmes musculaires, crampes sévères, tremblements) à cause du changement de concentration de sodium dans le système veineux suite à l'absorption.

On a découvert que l'utilisation des médicaments suivant est utile lorsqu'elle est utilisée conjointement avec les traitements ci-dessus :

Cisapride, un prokinétique.
Senokot, un laxatif. *note* il est recommandé de ne pas donner de laxatifs en cas de sérieuse obstruction non résolue.

Des exemples photographiques sont fournis dans les images suivantes montrant les fournitures demandées et comment pratiquer un lavement sur un rat atteint de mégacôlon.

Fig. 4a : Rassemblement des fournitures et préparation.
Fig. 4b : Positionnement et procédure.

Soins infirmiers

● Maintenir un régime pauvre en résidus et digeste.
● S'assurer que l'équipement de lavement est rassemblé et prêt avant de maintenir le rats.
● S'assurer que l'eau utilisée pour le lavement n'est ni trop chaude ni trop froide avant de la donner.
● Maintenir un régime ou une routine d'observation de l'évacuation des intestins pour éviter les distensions et les ballonnements.
● Éviter l'utilisation d'agents suppositoires quand de sévères symptômes de mégacôlon sont présents.
● Éviter la surcharge de fluide ou le déséquilibre électrolyte en introduisant trop de liquide dans le côlon durant le lavement.
● Tenir fermement la rat pour empêcher les risques de blessure durant le lavement.

Résultat

● Maintiens un poids sain.
● Maintiens la baisse de distension abdominale, et augmente le confort
● Considérez la question de qualité de vie et la possibilité d'euthanasie.

Prévention

● Prenez en considération qu'il ne faut pas reproduire lignées avec des cas de mégacôlon génétique.
● Identifiez les animaux à haut risque dans les colonies.
● Obtenez l'histoire familiale des rats à haut risque avant de prévoir une reproduction.

Références

● Brooks, E. (n.d.). High-White and High-Risk. Retrieved December 22, 2008, from http://spoiledratten.com/highwhitecont.html.
● Herbarth, B., Pingault, V., Bondurand, N., Kuhlbrodt, K., Hermans-Borgmeyer, I., Puliti, A., Lemort, N., Goossens, M., & Wegner, M. (1998). Mutation of the Sry-related Sox10 gene in Dominant megacolon, a mouse model for human Hirschsprung disease. Proc Natl Acad Sci U S A, 95(9), 5161-5. Retrieved December 22, 2008, from http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=20231.
● McKusick, V. (1991, July 12). Endothelin receptor, type B; EDNRB. Retrieved December 22, 2008, from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/dispomim.cgi?id=131244.
● McKusick, V. (1993, September 10). Hirschprung’s Disease. Retrieved December 22, 2008, from http://embryology.med.unsw.edu.au/omimfind/git/omim-142623.htm.
● Waardenburg Syndrome. (1999, March 1). Retrieved December 22, 2008, from http://www.nidcd.nih.gov/health/hearing/waard.asp.
● Yang, G., Croaker, D., Zhang, A., Manglick, P., Cartmill, T., & Cass, D. (1998). A dinucleotide mutation in the endothelin-B receptor gene is associated with lethal white foal syndrome (LWFS); a horse variant of Hirschsprung disease. Hum Mol Genet, 7(6), 1047-52. Retrieved December 22, 2008, from http://hmg.oxfordjournals.org/cgi/content/full/7/6/1047.

Posted on June 25, 2003, 10:04, Last updated on January 31, 2011, 22:13
« Modifié: 13 févr. 2011, 20:10:38 pm par Utopya »

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Mégacôlon
« Réponse #20 le: 13 févr. 2011, 13:57:19 pm »
Il y a un passage que j'ai du mal à comprendre?
Il y aurait plusieurs sortes d'hérédité possible?

"La méthode héréditaire ne suit pas une prédisposition génétique typique et il y a plusieurs sortes de variations. Les gènes responsables semblent impliquer des modes polygénétiques (multifactoriels) d'hérédité. L'hérédité multifactorielle faite virtuellement ne peut pas prédire le résultat des rats se reproduisant étant, ou semblant être, à haut risque pour le mégacôlon. Il a été noté que les modes multifactoriels d'hérédité entraînant le mégacôlon ont une "léger" risque. Dans les cas où le mégacôlon est sévère et/ou il y a de multiples fratries affectées, on pense que l'hérédité augmente"

Merci cochonette !

Hors ligne lolotte

  • Grand Mamie Laulaute
  • Equipe Agorat
  • Agoratnaute érudit
  • ****
  • Messages: 9136
  • Manchote râleuse un jour ... toujours ^^
    • Mon site perso rat
Re : Mégacôlon
« Réponse #21 le: 13 févr. 2011, 14:40:59 pm »
en gros le mode de transmission du mégacôlon dans la descendance est plus complexe que de dire que c'est un bête gène récessif. Visiblement, dans certains cas, il y a plusieurs gènes qui rentrent en jeu ce qui fait que c'est difficile de prédire s'il y en a un ou pas dans la descendance.

et qu'en gros, quand il y a plusieurs facteurs entrainant le mégacôlon, en fait les risques que les descendants l'ont est beaucoup plus bas.


si j'ai bien compris
TRADUCTIONS de RATBEHAVIOR : http://forum.agorat.org/index.php/topic,2170.0.html

Venez discuter avec nous sur le salon de discussion Agorat : http://forum.agorat.org/index.php?action=chat ;) ou cliquer sur l'onglet  CHAT

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Mégacôlon
« Réponse #22 le: 13 févr. 2011, 14:42:39 pm »
C'est compliqué, je trouve  ;D
Quel autre genre de facteur pourrait entrer en jeu? L'environnemental?  ???

Merci cochonette !

Hors ligne lolotte

  • Grand Mamie Laulaute
  • Equipe Agorat
  • Agoratnaute érudit
  • ****
  • Messages: 9136
  • Manchote râleuse un jour ... toujours ^^
    • Mon site perso rat
Re : Mégacôlon
« Réponse #23 le: 13 févr. 2011, 14:48:44 pm »
non je pense que ce sont les facteurs "gènes" . Plusieurs gènes additionnés donnerait le mégacôlon. C'est peut être pour ça que les risques sont moindre puisqu'il faut plusieurs conditions pour que ça l'active.
TRADUCTIONS de RATBEHAVIOR : http://forum.agorat.org/index.php/topic,2170.0.html

Venez discuter avec nous sur le salon de discussion Agorat : http://forum.agorat.org/index.php?action=chat ;) ou cliquer sur l'onglet  CHAT

Nebula

  • Invité
Re : Mégacôlon
« Réponse #24 le: 13 févr. 2011, 14:51:52 pm »
Ce que ça veut dire, c'est qu'un pool de gènes provoque le mégacôlon. Il faut donc en avoir plusieurs pour le déclarer.
Le risque que les descendants l'ait est plus bas uniquement si on ne fait pas rentrer d'autres porteurs éventuels via les repro. Sinon le risque augmente, mais sera de toutes manières plus faible que si un seul gène était impliqué.
On ne peut pas faire de prédiction fiable concernant le mégacôlon parce que les variations sont trop nombreuses et qu'on ne peut pas surveiller tous les gènes partiellement responsables chez les individus apparemment sains. En revanche, le risque augmente fortement lorsqu'on reproduit des lignées présentant des cas fréquents et sévères de mégacôlon (concentration des gènes).

Je ne pense pas qu'un facteur environnemental seul puisse déclencher la maladie. Il faut obligatoirement une prédisposition, une faiblesse du côlon. Tout ce que ça peut changer, à la limite, c'est le moment à partir duquel le mégacôlon ne pourra plus être ignoré.

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Mégacôlon
« Réponse #25 le: 13 févr. 2011, 15:03:53 pm »
D'accord, ça devient plus clair. Mais du coup, si je suis bien la trad' d'Utopya, le rat peut "attraper" le mégacôlon sans cause génétique?

"Le mégacôlon acquis peut se retrouver dans des obstructions mécaniques, les lésions de la moelle épinière, les tumeurs, les maladies inflammatoires, et en réponse à des soucis comme les abcès."

Merci cochonette !

Nebula

  • Invité
Re : Mégacôlon
« Réponse #26 le: 13 févr. 2011, 15:08:05 pm »
Ce sont en effet des symptômes similaires : si le bon fonctionnement du côlon est empêché (pour toutes les raisons que tu cites), les excréments ne peuvent plus être expulsés et on en arrive au mégacôlon.
Remarque, si le rat le déclare, je crois que c'est pas son seul souci... :(

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Mégacôlon
« Réponse #27 le: 13 févr. 2011, 15:11:23 pm »
D'accord, donc  en avalant un objet qui va obstruer le côlon, le rat développe le mégacôlon. C'est comme une occlusion intestinale en somme?

Merci cochonette !

Nebula

  • Invité
Re : Mégacôlon
« Réponse #28 le: 13 févr. 2011, 15:40:37 pm »
Je sais pas. Le mégacôlon c'est un défaut du côlon qui empêche l'acheminement correct des excréments, ainsi que l'absorption normale des nutriments. Du coup ça se tasse dans les intestins et le rat n'arrive pas à expulser (les muscles et le sphincter présentent aussi un défaut).
Une occlusion intestinale c'est plutôt "quelque chose ne passe pas à un endroit dans l'intestin, plus rien ne passe". Ca concerne une facette de la maladie.
Mais ça pourrait, pendant un temps relativement court (jusqu'à ce qu'on retire ce qui coince).

Hors ligne Senalina

  • Niark niark !
  • Contributeur
  • Agoratnaute en œstrus
  • ****
  • Messages: 2853
    • Les Voleurs de Miettes
Re : Mégacôlon
« Réponse #29 le: 13 févr. 2011, 15:42:07 pm »
Ok thank you  :D

Merci cochonette !