Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Rat Behavior and Biology : Stérilisation et fréquence des tumeurs post-stérilisation chez les rats domestiques

Aller à : Navigation, rechercher
Stérilisation et fréquence des tumeurs dans une population de rats domestiques : une expérience naturelle
(http://www.ratbehavior.org/SpayTumorIncidencePetRat.html)


Auteur original : Anne Hanson (15 janvier 2008)
Traduction : Cécile Voisin (11 avril 2011)
Correction : Charlotte Dumartin et Estelle Deyrieux


Introduction

La plupart des données de cette page web sur la stérilisation et les tumeurs chez les rats proviennent d'une étude sur des rats de laboratoire. Contrôlées, les études de laboratoires aléatoires fournissent un aperçu utile des problèmes de santé des rats et des effets des problèmes testés.

Cependant, il est aussi utile d'avoir des données sur les rats domestiques eux-mêmes. J'ai reçu récemment des données sur la stérilisation et le développement de tumeurs chez les rats domestiques (Joanne Bouchard pers. comm.). J'ai effectué des analyses descriptives et analytiques sur les données et ait eu la permission de partager les résultats ici.

Méthodes

Mme Bouchard dirige des adoptions de rats sauvés au Canada et m'a fourni les études de cas complètes de 33 rates. Ces rates ont été stérilisées entre 1 et 21 mois. Leurs antécédents de tumeurs étaient archivés et après leur mort des autopsies étaient pratiquées pour en déterminer la cause.

Ces données proviennent d'une expérience naturelle. Il n'y a aucune rate non-stérilisée dans cette population donc il n'y a pas de groupe témoin naturel. Cependant, certaines comparaisons dans le groupe stérilisé sont possibles. J'ai pratiqué un test de chi² sur elles et, à cause du petit échantillon, appliqué une correction de Yates pour la continuité lorsque cela est justifié. J'ai utilisé une calculatrice en ligne pour pratiquer le test chi² (Preacher 2001).

Résultats et analyse

Combien de rates ont développé des tumeurs post-stérilisation ?

Sur les 33 rates qui sont mortes, 15.2 % ont développé des tumeurs mammaires après avoir été stérilisées (5 sur 33).

Caractéristiques des tumeurs post-stérilisation

Les rates du groupe décédé qui ont développé des tumeurs post-stérilisation avaient tendance à ne développer qu'une seule tumeur (moyenne : 1.2 tumeurs par rat, quatre rates ont développé une tumeur, une rate en a développé deux).

Ces tumeurs post-stérilisation ont eu lieu relativement tard dans leurs vies (âge moyen d'apparition de tumeur post-stérilisation : 23 mois ; fourchette 15 à 31 mois), et sont restées de petite taille.

Les cinq rates qui ont développé des tumeurs post-stérilisation sont mortes de causes non-liées à leurs tumeurs mammaires (mycoplasmose (2), cancer génital (2), et kystes multiples dans les oreilles (1)).

Aucune des rates qui sont encore en vie n'a développé de tumeurs post-stérilisation.

Âge lors de la chirurgie de stérilisation et lors des tumeurs post-stérilisation

Les rates qui ont été stérilisées plus jeunes avaient tendance à développer des tumeurs plus tardivement que celles stérilisées plus tard, mais ces différences n'étaient pas statistiquement significatives. Cependant, le nombre de rates concernées ici est très petit, nous ne pouvons donc pas conclure que l'âge lors de la stérilisation n'a pas d'effet.

Plus précisément, aucune des onze rates stérilisées de 2 à 9 mois n'a développé de tumeur mammaire. Sur les dix rates stérilisées entre 10 et 15 mois, trois (30 %) ont développé une tumeur chacune. Sur les douze rates stérilisées entre 18 et 21 mois, deux (16,7 %) ont développé des tumeurs mammaires (chi² = 3,701, p = 0,16).

Est ce que le fait d'avoir une tumeur spontanée avant la stérilisation augmentait les risques de développer une tumeur post-stérilisation ?

Six des 33 rates décédées ont subi une chirurgie de retrait de tumeur et une stérilisation, ce qui signifie qu'elles avaient déjà développé des tumeurs spontanées qui ont été retirées durant la stérilisation. Ces six rates stérilisées et ayant une tumeur étaient âgées de 12 à 21 mois lors de leur chirurgie. Sur ces rates, deux (33,3 %) ont développé des tumeurs après la chirurgie de stérilisation.

Sur les douze rates qui avaient 12 mois ou plus lors de leur stérilisation et n'ayant pas développé de tumeur avant la chirurgie, deux (16,7 %) ont développé des tumeurs par la suite.

L'impact de ces tumeurs pré-stérilisation n'était pas significatif. Le groupe tumeur/stérilisation et le groupe stérilisation ne différaient pas dans leurs risques de développer des tumeurs plus tard (chi² Yates = 0,04, p = 0,84).

Âge et cause de décès des rates stérilisées

Les 33 rates décédées sont morte à l'âge moyen de 26,3 mois (fourchette 11 à 41 mois).

Quarante-deux pour cent des rates sont mortes de mycoplasmose (14 sur 33 : 42,4 %), alors que presque un quart sont mortes de tumeurs pituitaires (8 sur 33 : 24,2 %). Deux rates sont mortes de cancer génital (6,1 %), et deux de vieillesse (6,1 %). Vingt et un pour cent (7 sur 33 : 21,2 %) sont mortes d'autres causes (kystes auditifs, hémorragie interne, crises d'épilepsie multiples, tumeur du colon maligne, grosseur autour du pancréas et de l'omentum, abcès dentaire).

Tumeurs pituitaires

Huit des rates sont mortes de tumeurs pituitaires. Sur ces rates, trois avaient été stérilisées à 2 mois, deux à 8 mois, une à 10 mois, une à 18 mois et une à 21 mois.

Conclusion

5,2 % des rates stérilisées décédées ont développé des tumeurs après leur stérilisation.

Lorsque des tumeurs apparaissaient, elles se développaient relativement tard dans la vie (autour de 23 mois) et restaient de petite taille. Aucune des rates ayant développé des tumeurs post-stérilisation n'est morte de sa tumeur mammaire.

Il y a une petite tendance pour les stérilisations effectuées tôt à être plus efficaces pour prévenir les tumeurs mammaires plus longtemps que chez les stérilisations plus tardives, mais cette tendance n'est pas statistiquement significative.

Finalement, les rats ayant combiné des opérations tumeur/stérilisation n'ont pas plus tendance à développer des tumeurs plus tardivement que les rats n'ayant pas développé de tumeur avant leur chirurgie de stérilisation.