Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Rat Behavior and Biology : Rat Cam'

Aller à : Navigation, rechercher
Rat Cam : films de la perspective visuelle d'un rat
(http://www.ratbehavior.org/RatCam.htm)


Auteur original : Anne Hanson (11 août 2005)
Traduction : Cécile Voisin (27 avril 2011)
Correction : Charlotte Dumartin et Estelle Deyrieux


Les rats voient probablement un monde flou et très vaguement des teintes de vert, de bleu et d'ultraviolet. J'ai crée des films montrant à quoi le monde pourrait ressembler avec les yeux d'un rat :

Rat Cam (1.4 MB Quicktime movie)

Un rat marchant à côté d'une ligne de lierre pourrait voir le monde comme cela.

Rat Cam Albinos (1.2 MB)

Voici comment un rat albinos pourrait voir la même scène.

Cam humaine (1.4 MB)

Voici la séquence d'origine.


Si vous avez aimé cette page et voulez en savoir plus, visitez :


Est-ce que ces films représentent vraiment ce que voit un rat ?

Ces films sont une interprétation fondée sur la documentation scientifique sur la vision du rat, dans les limites de la technologie actuelle.

La plus grande différence entre les films et la réelle vision du rat est que les rats ont un champ de vision plus large que nous. Ainsi, les rats voient le monde au dessus et de chaque côté aussi bien qu'en face. Mais les images par ordinateur sont plates et les humains ont des yeux vers l'avant, donc il serait très difficile de représenter cela sur écran plat. Chaque vision en portrait ou panoramique sur une surface plane serait déformée. La meilleure manière de faire l'expérience de la vision panoramique du rat serait de la projeter dans un cinéma IMAX, qui projette un champ de vision très étendu.

Concernant la couleur, les rats peuvent distinguer les ultraviolets, les bleus et les verts. Cependant, ces signaux colorés ne semblent pas avoir beaucoup de sens pour eux : cela prend beaucoup de temps aux rats de faire la distinction entre ces couleurs. En revanche, ils peuvent être entraînés à distinguer la brillance assez rapidement. J'interprète cela comme le fait que les rats peuvent sentir ces couleurs, mais ces couleurs doivent être légères sinon les rats pourraient les utiliser naturellement. Pour représenter cela, j'ai réduit la couleur de saturation sous un niveau à peine visible.

Concernant le flou, tous les livres que j'ai lu tombent d'accord sur le fait que les rats ont une faible acuité visuelle. Un article récent place la vision du rat à environ 20/600. J'ai moi même une vue de 20/600, donc dans le film du rat j'ai placé le degré de flou tel que je vois sans mes lentilles de contact.

Les rats albinos ont une vue extrêmement faible, estimée à 20/1200. Pour représenter cela j'ai doublé le flou. Les rétines des rats albinos sont éblouies par la lumière étant donné que leurs iris sont translucides. Cet éblouissement entraîne la dégénérescence graduelle de la rétine avec l'exposition à la lumière ambiante. Pour simuler cet éblouissement j'ai augmenté la clarté de l'image.

Méthodes

Pour faire le film, j'ai pris une série de photographies avec un appareil photo numérique Kodak DC240. J'ai avancé le caméra d'environ 1 cm entre chaque photo, et pris un total de 148 photographies. Sur Photoshop, j'ai édité les photos pour approcher de la vision du rat. Pour approcher le daltonisme rouge-vert, j'ai changé le canal rouge en noir uni, puis copié et passé le canal vert en canal rouge. Pour imiter la perception légère des couleurs du rat, j'ai réduit la saturation de couleur de l'image jusqu'à un niveau juste visible (-70 %). Pour imiter la vision flou du rat, j'ai appliqué un flou Gaussien (j'ai moi même une vision de 20/600, donc j'ai essayé de régler le niveau de flou à ce que je vois sans lentille de contact). J'ai utilisé un flou Gaussien de 8 pixels (ce flou rendait bien quand la taille de l'image était ensuite réduite de 50 % pour le film. Une fois les images éditées, je les ai collés ensembles à 12 photogrammes par seconde, en utilisant un programme appelé QuickMovie. Pour stimuler la vision albinos du rat, j'ai réduit la saturation des couleurs de -80 % et doublé le flou (flou Gaussien de 16 pixels). J'ai augmenté la brillance de 30 % pour simuler la lumière affluant à travers l'iris pour éblouir la rétine. Le film "cam humaine" est fait avec la série de photographies non modifiées.