Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Rat Behavior and Biology : Histoire du rat brun

Aller à : Navigation, rechercher
Histoire du rat brun (Rattus norvegicus)
(http://www.ratbehavior.org/history.htm)


Auteur original : Anne Hanson (1 avril 2008)
Traduction : Cécile Voisin (27 janvier 2011)
Correction : Charlotte Dumartin, Estelle Deyrieux et Laura De Paepe
Retouche d'image : Nastasia Garsia Morais


Histoire de l'évolution

On considère que la plupart des vrais rongeurs sont originaires d'Asie. Les rongeurs sont apparus pour la première fois dans le registre fossile à la fin du Paléocène et au début de l'Éocène en Asie et en Amérique du Nord, il y a environ 54 millions d'années (Meng et al. 1994). Ces premiers rongeurs étaient eux-même des descendants d'ancêtres ressemblant à des rongeurs appelés anagalides, qui ont aussi donné naissance aux Lagomorpha, le groupe des lapins.

Les muridés (Muridae), la famille qui a donné naissance aux rats bruns d'aujourd'hui, aux souris domestiques, aux hamsters, aux campagnols et aux gerbilles est apparue pour la première fois à la fin de l'Éocène (il y a environ 34 millions d'années). Les muridés modernes ont évolué vers le Miocène (il y a environ entre 5 et 23,8 millions d'années) et se sont différenciés durant le Pliocène (il y a environ entre 5,3 et 8 millions d'années) (pour en savoir plus, voir Introduction aux Rodentia).

Le genre Rattus est apparu pour la première fois à l'intérieur de la famille des muridés il y a environ entre 3,5 (Furano et Usdin 1995) ou 5 à 6 millions d'années (Verneau et al. 1998). Le genre Rattus est originaire des pays méditerranéens, du Moyen-Orient, de l'Inde, de la Chine, du Japon et de l'Asie du Sud (incluant les Philippines, la Nouvelle Guinée et l'Australie) (Krinke 2000). Après son apparition, le genre Rattus a subi deux épisodes d'intense spéciation, une il y a environ 2,7 millions d'années et une autre commencée il y a environ 1,2 millions d'années et qui pourrait encore continuer (Verneau et al. 1998).

Les ancêtres des Rattus norvegicus et R. rattus ont divergé il y a environ 2 millions d'années (Verneau et al. 1998). Le plus proche parent du R.norvegicus est le Rattus cf moluccarius (Verneau et al. 1998, Cabot et al. 1997, Usdin et al. 1995). La coupure entre ces deux espèces a eu lieu il y a environ 0,5 millions d'années (Verneau et al. 1998). Aujourd'hui, il y a 51 espèces dans le genre Rattus.

Histoire récente

Origine asiatique du rat brun : Le rat brun (R. norvegicus) et le rat noir (R. rattus) tirent leurs origines d'Asie. Les rats bruns sont apparus sur les plaines d'Asie, probablement dans ce qui est aujourd'hui la Chine du nord et la Mongolie, là où les rats sauvages vivent encore dans des terriers aujourd'hui. Les rats noirs sont apparus plus au sud, dans la région Indo-Malaisienne (Krinke 2000, Walker 1964).

Commensalisme avec les humains : Ces deux espèces de rat ont commencé à vivre dans nos maisons, nos immeubles et nos bateaux, c'est une association à la charge de l'homme appelée commensalisme. Le moment où cette association entre les rats et les humains a débuté n'est pas précis : elle pourrait avoir débuté il y a des milliers d'années (Krinke 2000). Aujourd'hui, les rats bruns et les rats noirs sont commensaux et les deux espèces ont tendance à s'installer le long des routes de la migration humaine (Yoshida 1980).

Arrivée en Europe : Les rats bruns et les rats noirs ont voyagé en Europe avec les humains. Les rats noirs sont arrivés en Europe avant les rats bruns. Au début, nous pensions que les rats noirs étaient arrivés en Europe à l'époque des croisades, mais la présence de fossiles de squelettes de R. rattus datant de l'antiquité dans la Méditerranée et l'Europe indique que le rat noir est en fait arrivé bien plus tôt. Des os de R. rattus ont été découverts en Corse, datant d'un moment entre le 4e et le 2e siècle avec JC (McCormick 2003), à Pompéi, en Italie, datant du 2e siècle avant JC, et à Londres, au Royaume-Uni datant de la moitié du troisième siècle après J.C. (Armitage et al. 1984) et à York, au Royaume-Uni datant du 5e siècle après J.C. (Rakham 1979).


Les rats bruns sont arrivés en Europe plusieurs siècles après les rats noirs, bien que la date exacte de leur arrivée soit inconnue.

Des os de rat brun ont été découverts sur le territoire médiéval de Klein Freden, près de Salzgitter en Allemagne du Nord, qui était occupée du 9e au 13e siècle (König, 2007), et dans le château de Bodenteich dans le district de Uelzen, en Saxe du sud, datant de la période médiévale et post-médiévale.

Le naturaliste suisse, Conrad Gesner, a dessiné un rat supposé être un rat brun dans son livre Historiae animalium datant de 1553 (signalé dans Grzmek 1968 et Krinke 2000). Cette illustration pourrait aussi représenter un rat noir, bien que Gesner mentionne aussi des rats albinos dans son texte, et les albinos ont plus de chances d'être des rats bruns que des rats noirs.

Il y a des comptes-rendus d'une énorme migration de rats bruns traversant la rivière Volga par la province d'Astrakhan en Russie du sud en 1727, comme dans les observations du naturaliste Pallas (1831), mais ce n'était probablement pas leur première migration.

En tout cas, il y peu de preuves pour soutenir l'idée que les rats bruns soient venus en Europe par la péninsule Norvégienne, comme indiqué par Castle en 1947 (Krinke 2000).

Les rapports du XVIIIe siècle décrivent le déplacement de la population de rats noirs par les rats bruns, plus grands et agressifs, dans toute l'Europe (Grzimek 1968, Krinke 2000).

La propagation des rats bruns au-delà de l'Europe : Les rats noirs ont rejoint le Nouveau Monde au XVIe siècle. Les rats bruns ont rejoint l'Amérique du Nord vers 1755 par les bateaux des colons (Grzimek 1968) et ont été signalés sur la côte est des États-Unis en 1775 (Lantz 1909, signalé dans Jackson 1982 et Krinke 2000). Comme en Europe, les rats bruns supplantent les rats noirs (Krinke 2000).

Aujourd'hui, les rats bruns ont presque complètement supplanté les rats noirs en Europe et en Amérique, où les rats noirs sont maintenant rares ou absents dans la plupart de leurs anciens domaines. Par contre, dans les zones tropicales les rats noirs ont l'avantage et sont plus fréquents que les rats bruns (Nowak 1991).

Domestication

Les premiers rats captifs : Aux XVIIIe et XIXe siècles, en Europe, les rats bruns étaient capturés et utilisés comme nourriture lors des périodes de famine. Les ramasseurs de rats étaient recrutés pour exterminer les rats et en capturer certains vivants pour des combats de rats, des courses de rats et des fosses de rats. Les ramasseurs de rats capturaient et logeaient aussi les rats sauvages dans des cages (Matthews 1898). A cette période, les rats bruns albinos, noirs et hooded apparaissant naturellement ont peut être été capturés préférentiellement ou sélectionnés dans les portées de rats captifs pour leur apparence reconnaissable (les rats albinos apparaissant naturellement ont été signalés pour la première fois en Europe en 1553 par les rapports de Conrad Gesner, et Castle (1947), ainsi que l'existence de sauvages non-agouti et de rats hooded).

Tempérament et couleur de fourrure : La sélection pour l'apprivoisement amène un changement dans la chimie hormonale, la physiologie et le développement. Ces changements ont des effets très divers, comme un changement de la couleur de pelage. Plus particulièrement, le calme et la docilité sont associés à une fourrure noire (Keeler 1942) et à des tâches de couleur blanche (Trut 1997). Le procédé de domestication peut aussi avoir augmenté la fréquence de rats noirs et hooded dans la population du rat domestique.

Les premiers rats de laboratoire : Les rats albinos ont été amenés dans des laboratoires pour des études physiologiques vers 1828. Crampe a accompli la première expérience d'élevage dans les années 1870 et 1880 (Krinke 2000). Les rats blancs d'origine européenne ont été apportés en Amérique peu après et sont devenus le stock fondateur des rats de laboratoire américains (Castle 1947). La plus vieille lignée de rats endogames date de 1856, quand le Jardin des Plantes a signalé une colonie de rats hooded. Cette colonie existait encore 132 ans plus tard, en 1988, et a donné naissance à une lignée consanguine. La plus vieille lignée choisie de rats endogames, la lignée PA, a été créée par Helen Dean King à l'institut Westar à Philadelphie en 1909 (Krinke 2000). Les rats Wistar et, dans une moindre mesure, les rats Sprague-Dawley, sont graduellement devenus les lignées de rats les plus populaires pour les recherches en laboratoire.