Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Rat Behavior and Biology : Entendre avec les moustaches

Aller à : Navigation, rechercher
Entendre avec les moustaches
(http://www.ratbehavior.org/HearingWhiskers.htm)


Auteur original : Anne Hanson (11 août 2005)
Traduction : Séverine Lemaître (6 décembre 2010)
Correction : Charlotte Dumartin, Estelle Deyrieux et Cécile Voisin
Retouche d'image : Nastasia Garsia Morais


Les moustaches des rats sont l'élément principal du sens du toucher. Les moustaches balayent le sol, les obstacles, la nourriture et les autres rats. Lorsqu'une moustache touche un objet, elle se courbe, et son follicule envoie un message vers le cerveau. Les rats peuvent déterminer la direction et la distance de l'objet grâce aux mouvements de leurs moustaches. Quand le rat se déplace dans son environnement, il sent les objets et leurs textures près de son museau, ce qui lui permet de visualiser le monde qui l'entoure. Cette image peut être largement plus précise que ce que ses yeux lui permettent de voir.

Mais ce n'est pas la seule utilité des moustaches. De récentes recherches ont démontré que les moustaches du rat ont aussi un rôle à jouer dans l'audition.

Les moustaches vibrent à certaines fréquences, comme la corde d'une harpe (Neimark et al. 2003, Hartman et al. 2003). Les moustaches les plus longues vibrent à de plus basses fréquences, les moustaches les plus longues vivent à de plus hautes fréquences. Étant donné que le rat a des moustaches plus courtes près du museau et des moustaches plus longues plus éloignées, sa matrice de moustaches créé une carte ordonnée de fréquences sur sa face (Neimark et al. 2003).

Chaque moustache est reliée à une zone spécifique du cortex sensoriel du cerveau (appelé cortex à tonneaux). Ces endroits du cerveau sont organisés comme une carte représentant les agencements des moustaches sur le museau, et par conséquent les fréquences de résonance des moustaches. Ainsi, les zones du cerveau sensibles à des vibrations de basse fréquence sont regroupées, comme le sont celles sensibles à de plus hautes fréquences (Andermann et al. 2004). Cet agencement neuronal est semblable à celui du système auditif.

Par exemple, la moustache B2 vibre à 180 Hz, une note entre Fa et Fa# sous le Do du milieu.

La vibration des moustaches pourrait expliquer l'extrême sensibilité de ce sens propre aux rats que l'on pourrait nommer "toucher des moustaches". Les rats peuvent faire la différence entre deux textures très proches, comme par exemple différents niveaux d'aspérité du papier de verre. Les rats peuvent faire cette distinction en balayant la surface du papier de verre à l'aide de leurs moustaches et ressentir non seulement le déplacement des moustaches dans leur ensemble, mais aussi les vibrations de chacune des moustaches. Les textures grossières font vibrer les moustaches les plus longues, alors que les textures fines font vibrer les plus courtes.

Les moustaches frisées des rats rex ne "résonnent" probablement pas aussi bien que les moustaches raides. Ainsi, les rats rex, n'"entendent" ou ne distinguent probablement pas la différence des textures aussi bien que les rats lisses.