Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Rat Behavior and Biology : Comment les rats choisissent-ils ce qu'ils mangent ?

Aller à : Navigation, rechercher
Comment les rats choisissent-ils ce qu’ils mangent ?
(http://www.ratbehavior.org/FoodChoices.htm)


Auteur original : Anne Hanson (26 mars 2008)
Traduction : Anne-Gaëlle Carmillat (9 décembre 2010)
Correction : Charlotte Dumartin, Estelle Deyrieux et Cécile Voisin

Le problème de recherche de nourriture chez le rat

Savoir ce qu'ils peuvent manger est un gros problème pour les rats, du fait qu’ils sont omnivores et de par leur répartition large et récente sur le globe.

Être omnivore est la capacité à exploiter plusieurs types de ressources alimentaires, ce qui permet au rat de vivre dans des environnements très variés. C’est une des raisons permettant de comprendre la réussite des rats en tant qu’espèce. Mais être omnivore signifie également qu’un individu a un large choix quant à sa nourriture, ce qui pose de grands risques : un mauvais choix peut être fatal.

Les rats sont largement répartis sur la planète, ce qui est un phénomène récent. Contrairement à ce que leur nom pourrait laisser penser, les rats bruns sont originaires du nord de la Chine. Ils ont voyagé avec les Hommes, et se sont répandus le long des routes commerciales pour coloniser le monde au cours des derniers siècles. L’expansion du rat est néanmoins extraordinairement récente d’un point de vue évolutionnaire : ils n’ont pas eu le temps de se spécialiser dans leur nouvel environnement. Un rat brun né dans un port de la Nouvelle-Écosse est quasiment génétiquement identique à un autre né derrière un restaurant à Berlin, dans un égout à Melbourne, ou dans un marché de plein air à Bangkok. Mais les aliments que ces rats rencontreront seront très différents d’un lieu à l’autre.

Choisir ce que l'on peut manger... ou pas

L’environnement de chaque rat est pourvu de nourriture potentielle, mais également de nombreux éléments non-alimentaires : poisons (naturels ou fabriqués par l’être humain), pierres, plastique et autres. Comment le rat sait-il ce qu'il peut manger ?

Apprendre ce que l'on peut manger se déroule en plusieurs phases, suivant la règle de base du "si quelqu’un d’autre l’a mangé, je peux le faire."

  • Avant la naissance : in utero, les fœtus détectent les particules odorantes qui proviennent de la nourriture de leur mère et qui traversent la barrière placentaire. Peu après leur naissance, les rats nouveau-nés répondent positivement à ces aliments (Heppeer 1988). Donc, ils commencent à apprendre ce qu’ils peuvent manger avant leur naissance.
  • Lors de l'allaitement : les jeunes rats reçoivent des informations sur le régime alimentaire de leur mère à travers son lait. Ils préfèrent les aliments qu’elle a consommés pendant l’allaitement. (Bronstein et al. 1975, Galef et Sherry 1973, Galef et Henderson 1972).
  • Pendant le sevrage : Quand les jeunes rats sont en cours de sevrage et mangent de la nourriture solide, ils considèrent les rats adultes comme des guides. Ils recherchent leur nourriture lorsque les adultes le font (Galef 1971, 1981 ; Galef et Clark 1971a, b) ou quand ils ont précédemment marqué la nourriture (Galef et Beck 1985, Galef et Heiber 1976, Laland et Plotkin 1991, 1993).
  • A l’adolescence et à l’âge adulte : quand les rats recherchent leur nourriture par eux-mêmes, leurs choix sont influencés par des interactions sociales qui peuvent avoir lieu loin des lieux de recherche. Ils sentent la nourriture sur le pelage, les vibrisses et spécialement l’haleine des autres rats et préfèrent fortement les aliments ayant déjà été consommé par ceux-ci (Galef et Wigmore 1983, Posadas-Andrews et Roper 1983). Le signal chimique utilisé est probablement le sulfure de carbone (CS₂), qui est présent dans l’haleine des rats. Quand on présente aux rats des aliments frottés avec du CS₂ ou « nature », ils préfèrent fortement les aliments frottés avec du CS₂. (Galef, Mason, Preti et Bean 1988).


Le principe de manger ce que les autres mangent aide le rat à identifier des aliments potentiels et étend son répertoire alimentaire, en minimisant les risques. Mais ce processus n’est pas entièrement sans risque. L’apprentissage social n’aide pas les rats à identifier des poisons : un rat préfère toujours la nourriture qu’il sent à travers l’haleine des autres, même si ceux-ci sont malades ou en train de mourir. (Galef, Whigmore et Kennett 1983; Galef, McQuoid et Whiskin 1990; Grover et al. 1988)

(Pour des compléments littéraires, lire : Galef 1977, 1985b, 1988, 1994, et 1996)

Les rats apprennent également ce qu'ils ne doivent pas manger, et c’est ainsi que vient l’évitement des poisons :

  • Néophobie : les rats sont très néophobiques quant à la nourriture : ils ont tendance à éviter toute nouvelle nourriture.
  • L’apprentissage de l’aversion pour la nourriture : les rats ont des aversions alimentaires apprises très sensibles. Si un rat teste un nouvel aliment, il ne va en consommer qu’une petite quantité la première fois. Si l’aliment le rend malade, il va l’éviter scrupuleusement dans le futur. (Garcia et Koelling 1966).
  • Pica : si un rat mange quelque chose qui le fait sentir nauséeux, il ne peut pas vomir (raison supplémentaire pour un rat d’être très prudent à propos de ce qu’il mange). Mais ils ont une solution alternative au vomissement, nommée " pica", qui signifie la consommation d’éléments non-alimentaires, comme de l’argile (Mitchell 1976). Si un rat se sent malade, il pourra manger de l’argile, ce qui peut aider à diluer l’effet de la toxine sur son organisme (Philips et al. 1995, Philips 1999, Sarr et al. 1995).


Donc les rats ne naissent pas avec une connaissance des nourritures sûres et des poisons. En revanche, ils ont la capacité d'apprendre quels sont les éléments de leur environnement qui sont sûrs à manger, et ceux qui sont empoisonnés.

Si vous avez aimé cet article et voulez en savoir plus, lisez :