Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Le mégacôlon chez le rat

Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

DÉFINITION

Dilatation permanente du côlon, accompagnée généralement d'une hypertrophie des parois de l'organe et, parfois, de son allongement. (Larousse)


Il existe deux sortes de mégacôlon chez le rat :

  • Le mégacôlon acquis : pathologie qui bloque le contenu de l'intestin en en empêchant les mouvements, entraînant une distension extrême du côlon.
  • Le mégacôlon aganglionnaire : maladie génétique venant d'un manque de cellules spécifiques ou de leur défaillance à se développer dans le côlon. Cela entraîne une baisse du réflexe de défécation, voir son absence, et une incapacité des matières fécales à traverser le côlon.


A QUOI LE RECONNAÎT ON ?

Plusieurs signes permettent de reconnaître le mégacôlon. Chacun des signes suivant peut être observé :

  • Distension abdominale, ballonnements
  • Problèmes de croissance
  • Constipation, ou diarrhée (généralement avec une odeur très fort) parfois entrecoupée de périodes de constipation
  • Traces de matières fécales visibles dans le rectum
  • Crottes de forme inhabituelle (larges, cassées, cylindriques)


ÉTIOLOGIE

LE MÉGACÔLON ACQUIS

Ce mégacôlon n'est pas génétique et est entraîné par d'autres facteurs tels qu'une constipation, une occlusion intestinale, une lésion de la moelle épinière, une tumeur, une maladie inflammatoire, ou encore un abcès.

LE MÉGACÔLON AGANGLIONNAIRE

Cette forme de mégacôlon est génétique. On trouve des maladies similaires dans la nature avec les maladies de Hirschprung et de Waarburg chez les humaines et le Syndrome létal du poulain blanc chez les chevaux.

Dans cette maladie, les ganglions nerveux autonomes des muscles du côlon sont absents, soit dans tout le côlon, soit dans un segment. Le segment en question est resserré et contracté en permanence.

Génétiquement, cette maladie n'est pas typique et son hérédité prend en compte plusieurs facteurs. Il semblerait que plus la maladie est sévère, plus l'hérédité augmente.

Le mégacôlon peut apparaître à différents moments de la vie du rat :

  • Lorsqu'il se déclare de manière précoce les signes de la maladie sont présents dès que le raton commence à manger du solide (vers l'âge de deux semaines). Les ratons affectés seront généralement petits malgré leur appétit, ils auront des diarrhée et des constipations sévères. Dans ce cas l'euthanasie est conseillée.
  • Le mégacôlon peut aussi apparaître plus tard, entre 2 et 5 mois, les signes sont similaires à ceux de l'apparition précoce.
  • Parfois la maladie peut ne se déclarer qu'encore plus tard, entre 4 et 10 mois.


MÉGACÔLON ET MARQUAGES

Le mégacôlon génétique touche particulièrement les rats fléchés, avec des côtés blancs ou avec des yeux vairons. Une question que l'on se pose est donc : pourquoi le mégacôlon chez les rats semble être associé aux zones de pigments blancs ?

Chez l'embryon, les cellules neurales naissent le long du dos (appelée crête neurale) et se déplacent vers le reste du corps durant le développement. Les cellules pigmentaires font partie de ces cellules neurales.

Si cette migration de cellule est retardée, ces cellules peuvent ne pas atteindre leur destination. Ainsi, il peut y avoir des zones dépigmentées (blanches) sur le corps, particulièrement les zones éloignées du dos comme la tête, l'iris, les pattes, le ventre, le bout de la queue et ainsi de suite, bien que la dépigmentation puisse aussi être étendue. Avec ce retard, les cellules neurales peuvent aussi ne pas atteindre le côlon, particulièrement son extrémité, ce qui entraîne le mégacôlon.

La migration des cellules comporte de nombreuses étapes et plusieurs facteurs, comme des mutations, peuvent entraîner son dysfonctionnement.

Mais il ne faut pas oublier que le mégacôlon peut aussi être causé par d'autres facteurs et que par conséquent tous les rats fléchés ne sont pas atteints de mégacôlon et que le mégacôlon peut toucher des rats ne présentant aucun signe visible (couleur, marquage, yeux).


TRAITEMENT

Étant donné que la mortalité est haute et que la maladie parfois très rapide, l'euthanasie peut être requise. Pour les rats survivant au sevrage, un traitement à vie sera requis.

Les traitement consiste en :

  • Un régime adapté (voir « Alimentation spécialisée » ci-dessous)
  • Une bonne hydratation
  • Des lavements

=> Il n'est pas recommandé d'utiliser du sérum physiologique, l'absorption excessive de solution saline pouvant être dangereuse.

On peut aussi utiliser des prokinétiques et des laxatifs adaptés.

ALIMENTATION SPÉCIALISÉE

  • Toujours donner des légumes cuits, éviter ceux pouvant provoquer des flatulences
  • Ne pas donner de fruits acides
  • Possibilité de donner des petits pots pour bébé (privilégier les plats comme poulet & légumes)
  • Le seul laitage que l'on peut donner à volonté est le lait de soja. Les œufs doivent être donné en de rares occasions. Le beurre peut être utilisé pour graisser des aliments difficiles à digérer.
  • Ne pas donner de viande, surtout pas de viande rouge


RÉFÉRENCES