Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

Le Fabuleux Maurice et ses Rongeurs Savants

Aller à : Navigation, rechercher

Présentation & critique selon Xuen des bois

Connaissez-vous le Disque Monde ? Non ? Eh bien permettez-moi de vous dire que vous ratez quelque chose ! Il s'agit d'une série de romans d'Heroi-comique fantasy, magistralement écrite par le Britannique Terry Pratchett. Chaque volume est indépendant (sauf les deux premiers) et leur trait d'union est l'univers fabuleux qui lui sert de décor. Mieux encore, l'un des volumes traite... des Rats ! Ah je vois que ça commence à vous interesser, hein ?

Permettez-moi donc de vous présenter le concept...


Pastichant les plus grands de la science fiction (Larry Niven, "l'Anneau Monde", entre autres), Terry Pratchett a réinventé une planète plate, posée sur le dos de quatre éléphants, eux-même posés sur le dos d'une tortue immense, voguant dans l'univers interstellaire, et parsemée de morceaux d'humour anglais et de ce qui ressemble bien à de la philosophie, avec toujours un regard décalé sur les travers de la civilisation Disque-Mondiale...

Car sur ce Disque, sont disposés des continents qui ressemblent étrangements à ceux de notre bonne vieille planète bleue : le continent Klatch, avec ses hommes bronzés par le soleil du désert, valeureux guerriers aux sabres courbes, qui mangent des plats très épicés et montent des chameaux très têtus, et aux confins duquel le pays du Jolhimome exhibe ses pyramides ; le continent Agatéen, où les hommes d'un raffinement extrême immortalisent des poèmes dans une écriture de dessins étranges (ou rigolos, c'est selon), les royaumes Tezumas, où la divinité Quetzalduffelcoat pousse les habitants à commettre de sanglants sacrifices ; le continent inconnu ou XXXX, où gambadent des kangourous et où il ne pleut jamais, et enfin le vieux continent, qui s'étend d'une rive du Disque-Monde jusqu'au delà de Cori Célesti, les montagnes où vivent les Dieux...

C'est sur ce vieux continent que se déroulent le plus de romans, en particulier celui qui vous (nous) intéresse. La ville principale du Disque Monde est Ankh Morpok, cité où grouillent des habitants de toute sorte. Car sur le Disque on trouve non seulement des humains qui nous ressemblent étrangement, mais aussi d'autres créatures : trolls (créatures minérales d'origine montagnarde qui, quand ils migrent vers Ankh Morpok, prennent rapidement les (mauvaises ?) habitudes humaines), nains (population également montagnarde dont l'activité essentielle est de chercher de l'or en cassant du caillou... d'où certaines incompréhensions avec les trolls...), gnomes, loups garous, morts vivants de toutes sortes (zombies, vampires, banshees et autres goules), et bien entendu toutes sortes d'animaux communs à notre bonne vieille terre... A Ankh Morpok est établie une civilisation millénaire et bien huilée, régie par le Patricien, par les Guildes de toutes sortes qui organisent les corporations (de la Guilde des Assassins à la Guilde des Couturières, en passant par les musiciens, les alchimistes, les voleurs (eh oui !), les mendiants et plein d'autres) et, pour tout ce qui sort du naturel, par les Mages, siégeant dans l'Université de l'Invisible, où il ne fait pas bon traîner car les doses de magie qui y sont concentrées peuvent être nocives pour la santé... A moins que vous n'aimiez vous réveiller le matin avec une ou deux paires de pattes en plus. On peut parfois également, à Ankh Morpok ou ailleurs, apercevoir des agents du guet ou des sorcières, héros récurrents des aventures du Disque-Monde. Autour d'Ankh Morpok, s'étendent les plaines de Sto-Lat et de Pseudopolis , puis les forêts et les montagnes du Bélier et d'Uberwald. Dans ces montagnes on trouve (en cherchant bien) la cité de Bad-Igoince. Ici, les gens ne bougent pas beaucoup et les légendes sont plutôt concentrées... C'est l'endroit idéal qu'ont choisi Maurice et son équipe pour s'installer... heuuu... provisoirement, disons.


L'histoire

Maurice est un chat. Oui, il faut bien un chat dans une histoire de rats n'est-ce pas ? Maurice est un chat, donc, mais un chat... particulier. Fabuleux, comme il le dit modestement lui même... Je vous parlais à l'instant de l'Université de l'Invisible, eh bien Maurice a commis l'erreur de traîner un peu trop dans les parages. Il ignore comment c'est arrivé, mais il a du "manger un truc". Rassurez vous, Maurice a bien quatre pattes et non pas huit, mais il est doté d'un raisonnement, d'une conscience de lui, et surtout de la parole qui n'ont rien de félins. Mais il n'est pas le seul ! Car voici... les Changés ! C'est le nom qu'ils se sont donnés eux-mêmes, après avoir été dotés des mêmes capacités et appris à lire. Les Changés sont les Rats les plus extraordinaires du Disque-Monde ! (Je dis bien du Disque-Monde, car, pour l'Univers, il y a quand même les rats Terriens, et en particulier les Vôtres, chers lecteurs)

Les Changés ont un chef, Pur Porc. Enfin, le mot chef n'existe pas en langage Rat :


"C'est difficile de traduire "Chef" en rat. L'équivalent n'est pas un mot mais une sorte d'accroupissement bref indiquant qu'à cet instant le rat qui s'accroupit est prêt à accepter l'autre rat pour patron mais qu'il ne doit pas en rajouter pour autant".


Pur-Porc est accompagné d'une nombreuse troupe : Noir-Mat, Pistou, Pêches, Sardines, Nutritionnelle... Eh oui, les rats n'avaient pas de noms, ils s'en sont dotés au fur et à mesure de leur évolution. N'oubliez pas qu'ils ont appris à lire sur ce qui leur tombait sous la patte, et qu'ils s'approvisionnaient et vivaient dans une décharge près de l'Université de l'Invisible... Alors forcément les lectures ne sont pas très nombreuses...


Accompagnant Maurice et les Rats, Keith est un jeune garçon qui ne rêve que d'une chose : c'est qu'on lui fiche la paix et qu'il puisse jouer de la musique tranquillement... Son instrument est la flûte, ce qui a donné à Maurice une idée qu'il veut mettre une dernière fois en application à Bad Igoince...


"Tout le monde connaissait les invasions de rats. Des histoires fameuses couraient sur les joueurs de flûte qui gagnaient leur vie en passant d'une localité à l'autre pour leur proposer de les débarrasser des parasites. Bien entendu, il n'y avait pas que des invasions de rats : parfois on était infesté de joueurs d'accordéon, de briques attachées ensemble avec de la ficelle, ou de poisson... Mais c'étaient les invasions de rats que tout le monde connaissait. Et ça se réduisait à ça, en réalité. On n'avait pas besoin de beaucoup de rats pour une invasion, surtout s'ils connaissaient leur affaire. Un unique rat qui surgissait ici et là, couinait à plein gosier, prenait son bain dans la crème fraîche et pissait par terre produisait une invasion à lui tout seul.

Au bout de plusieurs jours de ce traitement, c'était ahurissant comme les habitant étaient contents de voir le gamin à l'air bête s'amener avec son pipeau magique contre les rats. Et ils étaient ahuris quand les rongeurs jaillissaient à flots de tous les trous pour le suivre hors de la ville. Tellement ahuris même qu'ils ne se posaient pas de questions en ne voyant qu'une centaine de rats.

Ils auraient été vraiment ahuris si ils avaient découvert que les rats et le flûtiste se retrouvaient avec un chat quelque part dans les buissons à l'extérieur du village pour compter solennellement l'argent."


Malheureusement, les choses ne vont pas tourner comme Maurice et les rats l'espéraient, et ce village, dès leur arrivée, se révèle bien mystérieux. Il semble être sous la coupe malsaine de deux chasseurs de rats plutôt patibulaires...

La critique

Comme vous n'aurez pas manqué de le remarquer, ceci n'est pas vraiment une critique de livre car je suis toujours très enthousiaste au sujet du Disque-Monde. L'histoire du Fabuleux Maurice et de ses Rongeurs Savants est un peu à part, car, même si tous les romans de la série sont indépendants, ils ont quand même des personnages en commun, qui se croisent au fil des récits. Ainsi, les agents du guet peuvent être les héros d'une histoire, puis de simples figurants dans le récit suivant. Or, l'histoire de Maurice ne fait apparaître aucun personnage récurrent, tout au moins dans les 22 autres romans qui précèdent celui-ci (a l'exception de... ah non, je ne peux pas vous le dire :))


J'ai également eu l'impression qu'il y avait un peu moins d'humour que dans la plupart des autres récits ; certaines scènes sont même dramatiques et pleines d'intensité... Et Terry Pratchett, comme à son habitude, ne cède pas à la facilité d'une "happy end" trop simple, mais d'une fin à rebondissements, pleine de réflexion jusque dans ses dernières lignes.


Dans sa postface, l'auteur affirme s'être énormément documenté sur les rats avant d'écrire ce livre, et c'est vraiment l'impression que j'ai eue en le lisant. Si je ne suis pas une spécialiste du comportement ratesque (d'autant plus qu'il s'agit ici de rats sauvages) les attitudes et les pensées qu'il prête aux rats me semblent tout à fait correspondre à la réalité, avec bien entendu une grande part de fiction en plus. Les rats héros de ce roman sont partagés en deux groupes, ceux nés avant "le changement" et qui ont du mal à s'adapter à la nouvelle façon de vivre en pensant, et les plus jeunes, qui ont appris à penser dès leur naissance... Que ce soit avec les rats ou avec le chat, Terry Pratchett imagine la difficulté de commencer à assumer une personnalité quasi-humaine, et à renoncer à son animalité pour vivre d'une façon "civilisée"...


Les dialogues sont percutants et efficaces : chaque mot est judicieusement choisi pour obtenir l'effet recherché sur le lecteur. D'ailleurs il faut souligner l'excellent travail du traducteur, Patrick Couton, qui adapte toujours les romans de Terry Pratchett en conservant leur ambiance et surtout, le plus difficile à adapter d'une langue à l'autre, l'humour !



- C'est tout ? C'est ça votre plan ?

- Tu ne crois pas que ça va marcher ? s'étonna Keith. D'après Malicia, il sera tellement gêné qu'il partira.

- Vous ne connaissez rien aux tens, hein ? soupira Maurice

- Quoi ? J'en fais partie ! protesta Malicia.

- Et alors ? Les chats, eux, s'y connaissent en gens. Bien obligés. Personne d'autre ne peut ouvrir les placards. "



En conclusion

J'espère que cette critique vous aura donné envie de retrouver Pur-Porc, Noir-Mat, Pistou, Pêches, Sardines, Nutritionnelle et les autres, si un jour apparaissent ces noms sur le forum, c'est que ce livre vous aura plu !

Attention cependant, quand on commence à lire cette série, on ne peut plus s'arrêter !


Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants (titre original : The amazing Maurice and his educated rodents), par Terry Pratchett.

Editions Atalante (anglais et français) puis Pocket Série Fantasy (français en 2008, sous la référence 5975)