Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

La mycoplasmose et le Mycoplasma pulmonis

Aller à : Navigation, rechercher
La barre blanche est égale à 1 mm. Avec l'aimable autorisation de mycoplasma-experience
Génome du Mycoplasma pulmonis

La mycoplasmose est une affection due au Mycoplasma pulmonis. Cette affection touche beaucoup de rats qui sont déjà porteurs (environ 100% des souches françaises pour les affections respiratoires et 40% des affections génitales).

Sommaire

Qu'est ce que le Mycoplasma pulmonis ?

C'est un genre bactérien sans paroi cellulaire insensible aux antibiotiques.


Transmission

Les rats se transmettent la maladie par 4 moyens :

  • par aérosol : quand ils éternuent, ils expulsent des mycoplasmes dans l'air qui peuvent rentrer en contact avec un autre rat. Il l'infecte donc à son tour.
  • lors de la mise bas : la mère transmet la maladie à ses petits qui étaient sains dans son ventre et par les contacts elle leur transmet la maladie.
  • lors de la saillie : hé oui, c'est aussi une maladie qui peut être vénérienne. Les rats se léchant les parties génitales, les mycoplasmes y survivent aussi.
  • transplacentaire : vu que l'on peut transmettre la maladie par voie génitale, la mère peut le transmettre à son fœtus.

Par contre le mycoplasme résiste mal dans l'environnement et ne supporte pas la dessiccation.

Signes cliniques

Cela va du simple rhume au creusement des flancs.

  • Rhinite : éternuements
  • Bronchite : Les bactéries commencent à descendre dans les poumons. Le rat fait un bruit de râlement et peut creuser des poumons s'il a un stress respiratoires
  • Pneumonie : Les flancs se creusent et l'on le voit à l’œil nu. Les bactéries ont causé des abcès pulmonaires qui précipiteront la rechute de votre rat.


Sachez que de toute façon les mycoplasmes vivront durant toute la vie de l'hôte.

Tests

Il est possible de connaitre si votre rat est atteint par le Mycoplasma pulmonis mais vu les prix et vu les faux négatifs sachant la difficulté de prélever sur un rat, je ne vous conseille pas de faire le test. Si cela vous tient à cœur ou si vous avez un peu de curiosité et d'argent, vous pouvez faire le test ELISA.


Traitement

Le problème du Mycoplasma pulmonis est qu'on ne peut l'éradiquer. Par contre, on peut stopper sa progression en traitant la source d'infection car en fait le Mycoplasma pulmonis se sert des bactéries pour se développer !

2 médicaments seront utiles pour combattre la maladie qui est évidemment chronique :

  • un anti-inflammatoire : d'une il va soulager le rat et va lui permettre de mieux respirer et de deux, cela va permettre de limiter les séquelles respiratoires. Les séquelles faites aux poumons sont irréversibles. Les anti-inflammatoires généralement prescrits sont des corticoïdes à faible dose (prednisolone ou bétaméthasone). Attention à forte dose ça aura l'effet inverse en donnant un terrain favorable aux bactéries en affaiblissant les bactéries
  • un antibiotique adapté ou à spectre large : il sera utile pour combattre les bactéries qui assaillent les voies respiratoires de votre rat. Au début, le véto vous prescrira un antibiotique à spectre large. Mais si cela ne suffit pas et qu'il y a une résistance, il faudra faire un antibiogramme et ciblé la ou les bactéries en cause avec un antibiotique qui sera adapté. Les antibiotiques à spectre large généralement prescrit et qui peuvent être prescrit en association sont l'enrofloxacine et la doxycycline. Il existe d'autres molécules préconisées cependant : fluoroquinolones, tétracyclines, macrolides notamment.


Vous pouvez aussi utiliser un bronchodilatateur pour l'aider à respirer si besoin en est (Huiles essentielles adaptées comme l’eucalyptus par exemple, voire du Salbutamol dans les cas les plus grave prescrit par votre vétérinaire).

Le traitement peut être donné par voie orale ou nébulisateur (ce qui est beaucoup plus cher mais soulagera plus vite votre rat)

Selon l'affection et la gravité, le traitement durera de 5 (un petit rhume) à 21j max (une méchante pneumonie) de traitement. Il est généralement prescrit de 10 à 15j car les bactéries descendent vite dans les poumons.

Prévention

Vous voulez éviter au maximum que votre rat ne souffre de cette maladie, suivez nos conseils !

  • supprimer une air chargée en ammoniaque : hé oui l'irritation causée par les urines peuvent déclencher des maladies respiratoires. Ventiler, changer au maximum la litière.
  • chocs thermiques : éviter les courants d'air surtout si vous avez des vieux rats et qu'ils n'y sont pas habitués. Attention des rats trop choyés sont bien moins résistants plus tard !
  • soigner les petits rhumes par des méthodes douces et réserver les antibiotiques dès que cela commence à s'aggraver (le rat "parle" ou fait des grognements ou creuse des flancs)
  • attention à la déficience de la vitamine A et E
  • éviter les animaleries et demander toujours à vos ami(e)s avant de les voir si leurs rats sont en bonne santé à cause des infections par le virus Sendai ou le SDA : ces virus laisseront un terrain très favorable aux mycoplasmes car perturbe le système immunitaire.
  • pas de copeaux de pin et de cèdre ! Et oui on ne cesse de le dire !
  • non non et non au tabac !

Bref bien aérer la pièce ne leur fera certainement que du bien à vous comme à eux :).

Un peu d'espoir ? La génétique et la sélection

Il existe des souches résistantes parmi notre cheptel français, faut-il encore bien sélectionner. Il est donc important de ne pas sélectionner un rat ayant déjà été malade pour réduire les risques. Un rat ayant été déjà malade a 2 fois plus de chance de faire en plus une rechute lors de la saillie qui est épuisante pour le mâle comme pour la femelle et d'autant plus qu'il ne présente pas une bonne résistance aux mycoplasmes.

Dans les laboratoires, ils arrivent à faire des souches sans rats atteints par le Mycoplasma pulmonis. Si vous arrivez à avoir de telles souches faites un vide sanitaire chez vous avant de les accueillir.

Sources