Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

L'euthanasie chez le rat

Aller à : Navigation, rechercher

L’euthanasie est une décision difficile à prendre surtout dans le cas d’un rat âgé et/ou malade depuis un certain temps pour lequel on ne peut pas toujours voir objectivement si sa vie continue à lui être agréable et sans souffrances. Elle peut devoir être prise rapidement devant une urgence dans le cas où le rat risque de mourir dans la souffrance suite à un accident ou suite d'une longue maladie par exemple. Même si la perte d'un compagnon est difficile, il faut avant tout penser à lui et à son bien-être.

La seule méthode qui soit correcte car elle entraîne une mort et un état d’inconscience rapides, qui soit sans souffrance, ni stress est l’euthanasie par injection chez un vétérinaire.

Il s’agit d’une injection de barbituriques en surdose ou de produits anesthésiant. Parfois, une anesthésie est faite avant l'injection létale. Généralement, les injections se font en intrapéritonale mais, dans certains cas, l'injection létale est faite en intracardiaque ou dans les poumons ce qui entraîne une mort immédiate mais est douloureux (d'où la nécessité d'une anesthésie au préalable). Les barbituriques entraînent une dépression du système nerveux central (cerveau) qui a un effet anesthésiant. Le cerveau cesse de fonctionner et il y a perte de connaissance. Ensuite, l’anesthésie devient plus profonde, suit la dépression de la respiration avec apnée, puis l’arrêt cardiaque et la mort. Le produit restant dans le cadavre, il faut éviter que d’autres animaux y ait accès. L'anesthésiant fonctionne de la même manière.


Il existe des manières « à domicile » de mettre fin aux jours de son animal qui ne conviennent pas car elles comportent un risque de raté, de souffrances, sont choquantes, stressantes pour l’animal et le propriétaire, elles peuvent entraîner une mort lente, etc.

Voici quelques-unes de ces méthodes non recommandables :

  • L’assomement : cette méthode est compliquée à réussir du premier coup et en cas de raté la souffrance du rat est énorme et la situation très choquante pour le propriétaire.
  • L’éther : c’est un produit inflammable, explosif et irritant pour les voies respiratoires. De plus, il entraîne de l’anxiété, s’avère douloureux de par les brûlures causées lors de l’inhalation (nez, poumons,…), il est irritant pour les yeux et brûle la peau.
  • Le chloroforme : c’est un produit cancérigène, toxique et qui brûle la peau.
  • La luxation cervicale : il faut savoir la pratiquer, elle requiert de l’entraînement et n’est généralement utilisée que sur des animaux de moins de 200 grammes car elle peut être très douloureuse et horrible à voir pour le propriétaire en cas de loupé. Il s’agit de séparer le crâne de la moelle épinière. Le cœur continue à battre un certain moment et de nombreuses contractures musculaires sont visibles rendant la mort choquante.
  • L'exsanguination : très choquante, douloureuse, entraînant une mort très lente alors que le rat est toujours conscient, elle consiste à vider l’animal de son sang par la coupure d'une artère.
  • La congélation : la mort est très lente et douloureuse. Le rat restant conscient, il peut se manger les extrémités des membres augmentant encore sa souffrance.
  • Le dioxyde de carbone (CO2) n’est pas recommandable si l’on n’a pas le matériel adéquat car c’est un gaz inodore et incolore qui, outre l’animal à euthanasier, risque fortement de tuer les êtres vivants alentour.