Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions

AFRMA : Besoins nutritionnels des rats

Aller à : Navigation, rechercher
http://www.afrma.org/bc_nutritreqrats.htm


Cet article est extrait du magazine d'information AFRMA Rat & Mouse Tales du WSSF 2007


Auteur original : AFRMA (28 décembre 2010)
Traduction : Cécile Voisin (26 septembre 2011)
Correction : Charlotte Dumartin, Rat-do-teurs


Selon Laboratory Animal Medicine, les besoins basiques en protéines et matières grasses des rats sont listés dans le Tableau 1 ci-dessous. La liste complète qui inclue tous les besoins nutritifs a été publiée dans le numéro d'été 1998 de Rat & Mouse Tales dans l'article "L'alimentation du rat" du Coin des débutants. Elle a été publiée sur le site web http://www.afrma.org/bc_ratdiet.htm

Tableau 1
Besoins nutritionnels des ratsa
Selon Laboratory Animal Medicine
Concentration dans un régime alimentaireb
Nutriments Croissance, gestation, ou lactation Entretien
Protéines (comme protéine idéale) 12,00 % 4,20 %
Matières grassesc 5,00 % 5,00 %
Énergie digestible 3800,00 kcal/g 3800,00 kcal/g

a D'après le National Research Council (1978).
b Adéquate pour subvenir aux besoin de la croissance, la gestation, et la lactation, basé sur de la matière sèche à 90 %.
c Acide linoléique, 0,6 % est requis.

Comme pour les souris, les différentes souches affectent les quantités dont les rats ont besoin. Il y a aussi différents besoins selon le sexe, l'âge, l'activité, les rats qui se reproduisent et ceux ne se reproduisant pas, le type de cage, la température de la pièce, l'eau utilisée, etc. Aussi, à la différence des souris, les rats mâles grossissent nettement plus vite que les femelles, surtout lors des premières semaines. Les ratons de 3 à 7 semaines ont environ deux fois plus de besoins énergétiques que les adultes.

Les rats ont besoin de manger de petites quantités plusieurs fois par jour où leurs estomacs seront vides après 6 heures sans manger1.

Les rates gestantes ont besoin de 10 % à 30 % d'énergie en plus et mangent 10 % à 20 % plus de nourriture (Menaker et Navia, 1973) ou 20 % à 30 % plus lors des premiers jours de gestation augmentant jusqu'à 140 % lors des jours 16 à 18 de gestation (Morrison, 1956). Si vous restreignez l'alimentation des rates gestantes, vous diminuez la taille et la viabilité des bébés, et la rate peut aussi les réabsorber.

Les femelles allaitantes ont besoin d'une alimentation riche en protéines pour allaiter leurs petits de manière adéquate dont 24 % étant requis pour permettre à la mère de prendre du poids. De plus, les femelles allaitantes consomme 2 à 4 fois plus d'énergie que les femelles non-allaitantes et plus elles ont de bébés, plus elles ont besoin d'énergie. Elles vont aussi perdre de la graisse corporelles lors de la deuxième semaine de lactation, il est donc très important de leur apporter le maximum de protéines et énergie requis. Les recherches montrent que les femelles allaitantes et leurs petits ont besoin de 18 % à 25 % de protéines brutes et 5 % de matières grasses. Une plus faible quantité de protéines (17 % à 18 %) donnera 95 % de la croissance post-sevrage maximum, mais 23 % de protéines brutes est nécessaire pour avoir 100 % de croissance post-sevrage.

Dans le livre Nutrient Requirements of Laboratory Animals[1], il y a une estimation des besoins pour la maintenance, la croissance et la reproduction, voir Tableau 2. Pour les rats adultes en croissance ou en maintenance, l'apport alimentaire est évalué à 15 g/rat/jour ; lors de la gestation : 15 à 20 g/rat/jours ; lors de la lactation : 30 à 40 g/rat/jour. Pour la maintenance d'un mâle Bricker et Mitchell (1947) ont suggéré une concentration de 7 % de protéines brutes dans une alimentation faite d'ingrédients naturels.

Les alimentations purifiées contenant 5 % à 10 % de matières grasses ont une valeur énergétique brute d'environ 4,0 à 4,5 Mcal/kg (17 à 19 MJ/kg). Une alimentation contenant au moins 3,6 kcal ME/g (énergie métabolisable/grammes) (15,0 kJ ME/g) répondra aux besoins énergétiques pour la maintenance et la croissance si les rats ont un libre accès à la nourriture et que l'alimentation n'est pas insuffisante pour d'autres nutriments. 5 % de matières grasses est le besoin minimum pour tous les stades de la vie.

Le meilleure moyen de répondre aux besoins nutritionnels des rats (et souris) est d'utiliser l'une des alimentations pré-formulées de laboratoire en y ajoutant des petits plaisirs nutritionnels tels que les fruits et légumes frais lavés, des céréales saines, etc. (l'avoine, le millet, le pain aux graines, les biscuits pour chien, et certains légumes sont bons pour les souris). Karen Robbins Mouseb.gif

Références

  • Laboratory Animal Medicine, Editeurs : James G. Fox, Bennett J. Cohen, Franklin M. Loew, 1984. Academic Press, Inc., Harcourt Brace Jovanovich, éditeurs, San Diego, California. ISBN 0-12-263620-1.
  • 1 Vermeulen, J.K., A. de Vries, F. Schlingmann, et R. Remie (1997). "Privation de nourriture : bon sens ou bêtise ?" Animal Technology 48(2): 45-54.
  • Susan B. Roberts et W. A. Coward. "Les compléments alimentaires augmentent la production de lait chez les rates" British Journal of Nutrition (1985), 53(1): 1-9. Cambridge University Press.
  • Raising Laboratory Animals, A handbook for Biological and Behavioral Research[2], James Silvan, 1966. The Natural History Press, Garden City, New York. ISBN-10: 0385017006
Tableau 2
Selon Nutrient Requirements of Laboratory Animals
Besoins nutritionnels estimés pour la maintenance, la croissance et la reproduction des rats
Quantité, par kilo de nourriture
Nutriment Unité Maintenance Croissance Reproduction (femelle)
Matière grasse g 50,0 50,0 50,0
Acide linoléique (n-6) g [i]a[/i] 6,0a 3,0a
Acide linolénique (n-3) g R R R
Protéine g 50,0b 150,0b 150,0
Acides aminésc
Arginine g ND 4,3 4,3
AAs aromatiquesd g 1,9 10,2 10,2
Histidine g 0,8 2,8 2,8
Isoleucine g 3,1 6,2 6,2
Leucine g 1,8 10,7 10,7
Lysine g 1,1 9,2 9,2
Méthionine + cystinee g 2,3 9,8 9,8
Thréonine g 1,8 6,2 6,2
Tryptophane g 0,5 2,0 2,0
Valine g 2,3 7,4 7,4
Autres (dont les non-essentiels g f 66,0 66,0
Minéraux
Calcium g g 5,0 6,3
Chlorideh g g 0,5 0,5
Magnésium g g 0,5 0,6
Phosphore g g 3,0 3,7
Potassiumh g g 3,6 3,6
Sodium g g 0,5 0,5
Cuivre mg g 5,0 8,0
Fer mg g 35,0 75,0
Manganèse mg g 10,0 10,0
Zinci mg g 12,0 25,0
Iodine µg g 150,0 150,0
Molybdène µg g 150,0 150,0
Sélénium µg g 150,0 400,0
Vitamines
A (rétinol)j mg g 0,7 0,7
D (cholécalciférol)k mg g 0,025 0,025
E (RRR-alpha-tocophérol)l mg g 18,0 18,0
K (phylloquinone) mg g 1,0 1,0
Biotine (d-biotine) mg g 0,2 0,2
Choline (libre) mg g 750,0 750,0
Acide folique mg g 1,0 1,0
Niacine (acide nicotinique) mg g 15,0 15,0
Pantothénate (Ca-d-pantothénate) mg g 10,0 10,0
Riboflavine mg g 3,0 4,0
Thiamine (thiamine HCl)m mg g 4,0 4,0
B6 (pyridoxine)n mg g 6,0 6,0
B12 mg µg 50,0 50,0

NOTE : Les besoins nutritionnels sont exprimés sur une base de satiété pour des aliments contenant 10 % d'humidité et 3,8 à 4,1 kcal ME/g (16 à 17 kJ ME/g) et doivent être ajustés à des alimentes ayant des taux différents d'humidité et d'énergie. Sauf indication contraire, les concentrations des nutriments listés représentent les besoins minimum et n'incluent pas de marge de sécurité. De plus fortes concentrations de certaines nutriments peuvent être garanties par certaines alimentations à base d'ingrédients naturels. R, requis mais pas de concentration déterminée ; d'autres acides gras polyinsaturés à longue chaîne n-3 peuvent remplacer l'acide linolénique. ND, non déterminé.

a Les femelles ont besoin de seulement 2 g/kg de linoléate pour leur croissance. Des besoins différents pour la maintenance n'ont pas été déterminés pour le linoléate. Les besoins présentés pour la croissance répondront aux besoins de maintenance.
b Estimé à partir de protéines hautement digestibles d'une composition équilibré d'acides aminés (e.g., lactalbumine).
c Asparagine, acide glutamique, et proline peuvent être requis pour une croissance très rapide (voir texte).
d Phénylalanine plus tyrosine. La tyrosine peut fournir jusqu'à 50 pour cent des besoins en acides aromatiques.
e La cystine peut fournir jusqu'à 50 % des besoins en méthionine plus cystine en fonction du poids.
f 41,3 g/kg d'une alimentation mélangeant glycine, L-alanine et L-sérine.
g Des besoins séparés pour la maintenance n'ont pas été déterminés pour les minéraux et les vitamines. Les besoins présentés pour la croissance répondront aux besoins de maintenance.
h L'estimation représente plus une quantité adéquate qu'un réel besoin.
i Une plus forte concentration est requise lorsque des ingrédients qui contiennent du phytate (comme la farine de soja) sont inclus dans l'alimentation.
j Équivaut à 2 300 IU/g. Les besoins peuvent aussi se retrouver avec 1,3 mg β-carotene/kg de nourriture. Une concentration est requise en conditions de stress (e.g., guérison chirurgicale).
k Équivaut à 1 000 IU/kg.
l Équivaut à 27 IU/kg. Une plus forte concentration peut être requise si l'alimentation est riche en matières grasses.
m Une plus forte concentration peut être requise avec les alimentations faibles en protéines et fortes en glucides.
n L'estimation représente plus une quantité adéquate que de réels besoins.


</center>

Notes de traduction

  1. Besoins Nutritionnels des Animaux de Laboratoire
  2. Élever des Animaux de Laboratoire, un Manuel pour la Recherche Biologique et Comportementale